Twitter : les 2 faces d’un tweet engageant

Twitter compte plus de  330 millions d’utilisateurs actifs dans le monde. 15 millions de français (enregistrés ou pas) s’y rendent chaque mois. Certains l’utilisent pour veiller, communiquer ou échanger, d’autres, pour s’informer, apprendre ou rencontrer. Qu’importe l’usage, pour partager, nous utilisons tous, un même et unique véhicule : le tweet.

Twitter : les 2 faces d’un tweet engageant

Chaque jour, plus de 500 millions de tweets sont postés sur la plateforme. De cette masse toujours plus volumineuse, peu de tweets émergent ou sont partagés par les autres utilisateurs. Dans ces conditions, que faire pour rendre ses tweets saillants, attractifs et engageants ? Deux conditions sont nécessaires : un contenu fidèle à quelques prérequis et une communauté prête à s’engager.

Le contenu ou fil éditorial

Pour trouver une audience attentive et à l’écoute, votre tweet doit respecter quelques commandements sous forme de pré-requis de base :

  1. Votre tweet ne fait pas la promotion directe de votre produit ou de votre personnes.
  2. Votre tweet porte un des emblèmes de la viralité (vidéo, infographie, actualité brûlante…)
  3. Il est pertinent, sa valeur ajoutée est réelle
  4. Il contient une statistique utile, attractive ou surprenante
  5. Il a embarqué tous les fondamentaux organiques (liens, hashtag, mentions…)
  6. Votre tweet n’est pas un tweet «Vampire» (sous prétexte de commenter un tweet vous ajoutez un lien opportuniste vers votre propre site…)
  7. Votre tweet ne parle pas de sujets qui n’intéressent que vous (vos statistiques de la semaine, d’où viennent vos followers, des informations sur votre dernier jogging…)

Vous avez respecté ces pré-requis, pourtant, rien ne dit que vos followers seront là, pour partager votre tweet. Partage et engagement ont leurs règles.

Sur Twitter, l’engagement de votre communauté va dépendre

  1. De la taille de votre communauté et de son degré de proximité avec votre fil éditorial
  2. Du nombre de d’abonnés qu’ont les followers qui vous partagent (portée héritée)
  3. De la présence d’une ou plusieurs «locomotives» parmi ceux qui vous retweetent (force de propagation)
  4. De votre empreinte réseau (visibilité, notoriété, confiance…)
  5. De vos habitudes (par exemple, en publiant à heures fixes, vous créez un rendez-vous avec votre communauté…)
  6. Du niveau d’exposition et du bruit déjà occasionné par le tweet que vous publiez (si trop retweeté par exemple)
  7. Du moment de publication. Parfois, quelques minutes d’écart peuvent changer le niveau d’engagement sur un tweet.

Le force motrice des locomotives

A dessein, je n’utilise pas le terme « influenceur ». Galvaudé, utilisé sans modération, à tort et à travers, il a été vidé de sa moelle et littéralement dépouillé de ses vertus. Sur les médias sociaux, le mot influenceur ne signifie plus rien.
Je lui préfère, celui de locomotive : une force qui fournit l’énergie, pousse et provoque le mouvement.

C’est quoi une locomotive dans le monde de Twitter ? Même si vous avez une communauté importante et engagée, elle ne sera jamais suffisante, pour maximiser la portée de vos tweets. Pour contourner cet obstacle, vous avez besoin de comptes relais, des amplificateurs capables de renforcer le signal émis par vos tweets pour les pousser bien au delà du périmètre de présence de vos seuls followers. Ces locomotives sont indispensables à votre visibilité et au « bien-être » de votre fil éditorial.

10 locomotives qui feront du bien à vos tweets

K. LEFAFTA

Twitter : les 2 faces d'un tweet engageant - LK Conseil

Twitter : les 2 faces d’un tweet engageant – ©LK Conseil – Cliquez pour agrandir l’image

Tags

Comments are currently closed.

top