E-commerce : le moral des e-marchands en 2017

En dépit d’une situation économique globalement atone et incertaine, les e-commerçants français affichent un excellent moral et une très forte confiance pour 2017. Preuve de cet optimisme, la Fevad table sur un chiffre d’affaires de 80 milliards d’euros, en hausse de 11% par rapport à 2016.

Retour sur 2016

Le commerce en ligne est devenu la deuxième activité des français (après les démarches administratives) sur Internet. En 2016, pour faire leurs emplettes, ils ont dépensé 72 milliards d’euros. Le nombre de transactions par acheteur a atteint 28 unités, en hausse de 22% par rapport à 2015. Le secteur a enregistré 400 000 nouveaux acheteurs, portant leur nombre à 36,7 millions de personnes. Chaque français a dépensé 2000 euros (+12,3% par rapport à 2015).

Le nombre de sites a progressé de 10%, pour atteindre 200 000 unités actives à fin 2016. Comme tous les autres segments, le commerce mobile est lui aussi orienté positivement : +30% en un an. Désormais, 26,5% des transactions se font sur mobile et 13% des français disent réaliser au moins un achat par mois à partir de leurs dispositifs mobiles (tablette ou smartphone).

Ce bilan idyllique est légèrement contrarié par un fléau très résistant : l’abandon de panier qui reste élevé (70%), en dépit des efforts accomplis par les sites…

Le moral des e-commerçants sera au beaux fixe en 2017…

A l’occasion du salon « One to One » qui s’est déroulé en mars dernier à Monaco, le Fevad a livré les résultats de son enquête annuelle sur le moral des e-commerçants.

Même si le contexte économique reste difficile, 96% des e-marchands français se disent optimistes pour leur entreprise en 2017. Un bond de 11 points par rapport à 2016.
85%  des dirigeants misent sur une augmentation de leur chiffre d’affaires. 69% prévoient un renforcement de leurs performances financières et 48% anticipent une augmentation des effectifs.

Les e-commerçants continueront d’investir en 2017. Le marketing | publicité, l’informatique et la relation client seront les trois axes d’investissement prioritaires. Pour 70% des dirigeants, les efforts seront surtout concentrés sur le marketing et la publicité. Les investissements marketing seront prioritairement portés vers le référencement naturel (74%), le référencement payant (61%) et le Brand content (57%).

L’amélioration du site web (83%), le m-commerce (59%) et les réseaux sociaux (42%) seront les trois canaux, sur lesquels, les e-commerçants pensent concentrer leurs ressources en 2017.

Épine dorsale de l’écosystème e-commerce, la livraison sera portée par l’innovation en 2017. Pour gagner la bataille du dernier kilomètre, les e-commerçants français envisagent de renforcer les modes de livraison déjà en place (livraison le jour même, livraison sur rendez-vous ou en illimité, colis-voiturage…) et d’ouvrir de nouveaux chantiers. Ainsi, 40% des e-commerçants entendent proposer un système d’abonnement de type « premium »…

87% des e-marchands français envisagent une augmentation des ventes à l’étranger. Désormais, de nombreux dirigeants considèrent l’international comme un terrain de conquête pour doper leur croissance et élargir leur périmètre d’activité. Pour mémoire, 68% des e-marchands français vendent à l’international et 60% sont actifs sur plus de cinq pays.

Enfin, de nombreux dirigeants attendent des initiatives fortes de la part des pouvoirs publics. 53% espèrent plus de stabilité réglementaire ou législatif. Sans surprise, plus de cinq dirigeants sur 10 souhaitent une baisse des charges sociales et de la fiscalité. Ils sont autant à demander plus de flexibilité en matière de droit du travail.

Kamel LEFAFTA

Le moral des e-commerçants

©lk conseil – Le moral des e-commerçants français en 2017

Tags

Comments are currently closed.

top